Vipera berus

Espèce

Vipera berus

Nom commun

Vipère péliade

Histoire et origine

La Vipère péliade a été décrite pour la première fois par Linnaeus en 1758, le nom scientifique de cette espèce est Vipera berus.

Vipera vient du latin qui signifie Vipère, et berus qui signifie 'vrai' en grec.

Caractéristiques

Elle se différencie des autres vipères par sa petite tête arrondie.

 

 

 Description

  • Taille

Elles mesurent environ 15 cm de long à la naissance, atteignant environ 50 cm de long à la maturité (75 cm maximum).


  • Morphologie

Elles sont petites et assez élégantes, parfois robustes (surtout les femelles), une queue petite et fine pour les femelles, les mâles possèdent une queue plus longue.

Leur tête est moins large que les autres vipères.

Elles sont les écailles carénées et pupilles verticales.

  • Motifs et coloration

Cette espèce est l'une des vipères les plus stables, pas vraiment au niveau coloration qui dépend de la région géographique, mais le motif est très stable.

Un mâle typique est blanc, ou gris clair avec un motif dorsal noir en zig zag et parfois des points et d'autres motifs foncés sur les flancs.

Une femelle typique est plutôt rougeâtre, couleur rouille, orange ou marron avec le même motif dorsal et sur les flancs que les mâles.

Parfois, comme dans la quasi-totalité des espèces de vipères, il peut y avoir des spécimens noirs.

Ces derniers ont alors les yeux rouges, alors que les spécimens classiques ont leurs yeux sont plus clairs, parfois jaunâtres ou orange, mais jamais rouge.

Répartition géographique                                   

L’aire de répartition est très étendue.                                

Elles peuvent se trouver jusqu’au Nord de la frontière de Finlande-Norvège!

Elles se trouvent aussi en Grande Bretagne sauf pour l'Ireland du Nord, dans le tiers Nord de France ainsi que le Massif central, La Belgique, les Pays-bas, et dans la plupart de l'Allemagne, la Suisse, Italie du Nord, Autriche, Pologne...

Dans les Balkans, cette espèce manque dans la majorité de la Grèce, l'Albanie de l'Ouest, la plupart de la Croatie, Bulgarie de l'Est, la plus part de la Roumanie et l'Hongrie.

 

Différences sexuelles

 Les femelles sont plus larges que les mâles, surtout en fin de printemps car elle portent les jeunes.

Variations saisonnières

Les femelles sont plus larges en printemps à cause de leur portée.

Alimentation

Elles se nourrissent surtout de micro mammifère, mais prennent aussi des lézards et des oiseaux, les jeunes se nourrissent surtout de lézards.

Adultes mangent jusqu'à 6 souris/an.

Sous-espèces

berus - Trouvée partout sauf dans les Balkans.


bosniensis - Trouvée dans les Balkans.

Elle ressemble beaucoup à la Vipère aspis.

Son motif est souvent fracturé en bandes non liées.

Il demeure des discussions pour définir si ce variant constitue une espèce à part entière.


Moeurs de défense

Elles préfèrent s'enfouir dans son milieu, mais si elle se sent menacé ou si elle est attraper elle va siffler et se montrer agressive, parfois se jettent sur son prédateur avec la bouche ouverte.

Le tempérament dépend des spécimens...

Quand elle mort les hommes elle garde ses crochets souvent ranger et elle donne une morsure sec là où il n'y a pas de venin injecter, il faut s'en rappeler que cet espèce venimeuse comme tous les serpents venimeux n'ont pas leur venin pour nous faire du mal mais pour survivre.

Reproduction

La reproduction a lieu au printemps quand les spécimens sortent de l'hibernation, une semaine après elles se cherchent entre eux et l'accouplement commence.

Les femelles portent ensuite environ 15 jeunes (extrêmes de 5 à 18 jeunes).

Elles sont nées 2 à 3 mois plus tard.

Maturité sexuelle, espérance de vie

La durée de vie de Vipera berus est d'environ 12 ans, elles atteignent leur maturité sexuelle à la troisième année pour les mâles et dans la cinquième année pour les femelles.

Moeurs

Active le jour mais nocturne quand le temps le permet.

Quand elles sont rencontrées, elles partent souvent tout en restent calmes.

Elles sont lentes et dociles, jusqu'au moment qu'elles sont touchées ou capturées.

Plus souvent observées lorsque les températures sont basses.

Température optimale de 24 à 28 C.

L'humidité est importante pour l'observation des Vipères péliades.

Quand l'humidité est trop basse, elle s'expose beaucoup moins au soleil, mais tout en restant dans la végétation.

L'hibernation d’Octobre à Mars dans des lieux secs sous terre.

Les terriers de souris et de lapin, mai aussi les espaces entre les racines sont souvent utilisés.

Dès que la température du sol atteint environ 10° c, elles sortent et s'exposent au soleil.

Les mâles sortent 2 semaines plus tôt que les femelles pour pouvoir produire le sperme nécessaire pour se reproduire.

   

Détails des écailles de la tête :

1 = Pariétale
2 = Frontale
3 = Supraoculaire
4 = Internasale
5 = Rostrale
6 = Supralabiale
7 = Nasale
8 = Mentale
9 = Prénasale

Venin

La Vipère péliade est le serpent le plus répandu d'Europe, mais les accidents avec l'homme sont rares.

Leur venin peut tuer des enfants ou des chiens.

Des adultes ne sont pas victimes de leur venin, mais des fatalités ont été enregistrées (dû à une réaction allergique?).

La vipère possède des crochets à l'avant de la bouche qui peuvent être rangés si elle le souhaite.

Les vipères peuvent ne pas injecter du venin pour le préserver pour chasser.

Biotope

A basse altitude cette espèce fréquente les landes et les terre non cultivées parfois humides et bien vertes.

Parfois elles habitent dans des buissons au bord des landes.

Aux Pays-bas près de 85% d'observations de Vipera berus sont établies dans un milieu riche en Molinia caerulea (une espèce d'herbe).

Dans les montagnes Européennes, cette espèce vit plutôt près des lieux boisés, champs et des prés humides, souvent dans des lieux géographiques tempérés et pas trop secs.

Les Vipères péliades aiment se réchauffer au soleil mais elles évitent les grosses chaleurs.

Prédateurs

A part des oiseaux et certains mammifères, la vipère n'a pas beaucoup de prédateurs, sauf pour bien sûr l'homme.

Protection de ce reptile

La Vipera berus fait partie des espèces protégées sur l’ensemble du territoire métropolitain français.

Il est totalement interdit de la capturer, de la blesser, la tuer, la déplacer ou de détruire sa ponte.