Pachydactylus rugosus

Pachydactylus rugosus

Taxonomie
 
Règne : Animalia

Embranchement : Chordata
 
Classe : Reptilia / Sous-classe : Lepidosauria
 
Ordre : Squamata / Sous-ordre : Sauria
 
Infra-ordre : Gekkota
 
Famille : Gekkonidae

 

Genre : Pachydactylus
 
Pachydactylus rugosus 2
 
Cette espèce se rencontre au Botswana, en Namibie et en Afrique du Sud.
Elle peut mesurer jusqu’à 12cm.
La couleur des spécimens varie selon les localités, en effet, les spécimens de Namibie auront des couleurs plus claires : marron et crème.
Tandis que les spécimens d’Afrique du Sud auront des couleurs plus contrastées : brun foncé et blanc.
Des motifs peuvent plus ou moins apparaître selon l’humeur (Chasse, repos…) du lézard, ainsi que de la température ambiante.

Son biotope de base est très sec, il vit dans les anciens lits de rivières asséchés, et se cache dans des buissons.

 
Pachydactylus rugosus 3
 
Maintenance :
 
Ce petit lézard est assez simple à maintenir, en effet, un terrarium de 50*40*60 suffit pour 2 individus.
Ce dernier devra être généreusement fourni en branches et écorces pour permettre au lézard de grimper et se cacher.
Pour le substrat, du sable fin est idéal, en épaisseur de 3 cm parait idéal ;
Un apport d’UV n’est pas nécessaire, cependant un apport d’UV à 2% peut être apporté et ne nuira pas à l’animal.
Au point chaud, une température de 28°C devra être fournie, 24°C pour le point froid.
La nuit, le terrarium devra être maintenu entre 20°C et 24°c.
Toujours laisser à l’animal une source d’eau propre, ainsi qu’un coin humide, avec du substrat adapté, comme de la fibre de coco, à brumisé 2 fois par semaine, afin de fournir à l’animal un coin frais et disposé à l’aider lors de ses mues.
Cette espèce est exclusivement insectivore, il faudra donc lui fournir diverses proies de tailles adaptées, telles que des grillons, criquets, vers, teignes…
La reproduction de cette espèce est assez aisée, les mâles peuvent se reproduire à partir de 10 mois, les femelles à partir de 18 mois, mais il faudra cependant appliquer une saison hivernale (6 à 8 semaines) pour le repos des femelles et maximiser les chances de viabilité des œufs.
La femelle enterrera ces derniers dans le substrat qu’il faudra sortir délicatement afin de les incuber à une température de 27-29°C. Les femelles pondront une paire d’œufs 6 à 10 fois par an.
 
Pachydactylus rugosus 4
 
SOURCE : Diane Friscia sur le blog des curiosites terrariophiles