Uroplatus phantasticus

Uroplatus phantasticus

Infra-ordre : Gekkota    Famille : Gekkonidae    Genre : Uroplatus 
 

 

Nom commun : Gecko satanique à queue de feuille.

 

Cette espèce est l'un des symboles les plus parlants de la fragilité de la biodiversité de l'île de Madagascar.
Elle vit dans la forêt tropicale humide, sur les troncs et branches des arbres à faible hauteur, et s'aventure rarement au sol.
C'est un gecko nocturne et arboricole.
Même s'il fait un peu peur, ce gecko aux allures de diable est très petit.
Les mâles étant généralement moins grands et moins lourds que les femelles.
En moyenne, un adulte mesure 11cm de longueur totale et 6/7cm du museau au cloaque.
Un spécimen adulte en bonne santé pèse 7/8 gr.
A la naissance, les jeune mesurent environ 4cm de longueur totale et 2.5 centimètres du museau au cloaque.
Un juvénile venant de naître pèse à peu près 0.5 gr.
À l'apparence de feuilles d'arbres, avec des nervures apparentes.
Pour les couleurs on trouve du marron, beige, des variantes de jaune, orange, brun, certains sont quasiment noirs.
La queue a une forme de feuille (en spatule), reproduisant même des cannelures sur le pourtour.
La tête est relativement massive, avec de grands yeux.
Une sorte de crête en pointe au-dessus des yeux leur donne un regard très particulier, d'où vient son nom courant anglais.
Ces geckos sont insectivores, ils attrapent les proies passant à leur portée, ou chassent en se laissant tomber sur leurs proies depuis les branches basses.
 
Uroplatus phantasticus 2
 
Cette espèce se rencontre en terrariophilie mais elle est fortement inféodée à son biotope, la forêt humide de Madagascar.
Celle-ci étant menacée par la déforestation, c'est une espèce en danger.
Elle est d'ailleurs depuis 2005 soumise à CITES, c'est-à-dire que chaque animal vendu doit avoir un numéro d'identification (Annexe II B, certificat de cession obligatoire).
C'est une espèce réputée difficile à élever et relativement difficile à reproduire car très sensible aux écarts par rapport aux paramètres climatiques de son biotope.
Ils sont de plus très sensibles aux hautes chaleurs et peuvent mourir assez rapidement si la température dépasse les 30°C.
Elle est donc réservée aux terrariophiles confirmés.
 
Terrarium : Pour un couple, un 50cm x 25cm x 30cm peux convenir, tandis qu'un terrarium de 30cm x 30cm x 30cm suffira pour un spécimen adulte seul.
L'utilisation de vraies plantes est recommandée, de plus ici il faudra choisir des plantes à feuilles assez large pour que le lézard y trouve son aisance.
 
Substrat : Le sol se composera d'un mélange retenant l'humidité, une couche de d'humus de coco, recouverte d'une couche de sphaigne est idéal, il n'y a pas besoin d'y porté particulièrement attention car cette espèce, si en bonne santé, n'est jamais au sol.

 

Température : 22°c est idéal pour cette espèce, attention à ne jamais dépassé les 26°c.

La nuit elle peux aisément retomber entre 15°c et 18°c.

Hygrométrie : Le niveau doit être de l’ordre de 75% en journée à 90% la nuit.

C’est pourquoi il est nécessaire humidifier abondamment le terrarium chaque soir en tous les éléments du terrarium (le substrat ne doit pas être détrempé).

Les geckos boiront les gouttelettes d’eau sur les feuilles des plantes et sur les vitres.

L’évaporation de l’humidité condensée la nuit assurera une bonne hygrométrie pour la journée. 

UVB : 5.0 d'apport et nécessaire, attention à ce que l'éclairage n'émette pas trop de chaleur et ne fasse monter dangereusement la température.
 

Alimentation : Exclusivement insectivore, ce reptile apprécie grillons, blattes, mais aussi teigne et vers mis à disposition dans une coupelle en hauteur.

Sexage : Renflement hémi-pénien à la base de la queue.
 
Reproduction : Ovipare.
Ces geckos sont matures à l'issue de leur première année.
La reproduction débute à la sortie de l'hiver il est donc fortement recommandé d’effectuer une baisse à 18° le jour durant l’hiver (ce qui favorise la reproduction).
Les œufs sont en général pondus sur le sol, deux par deux, légèrement enterrés ou cachés sous des plantes ou écorces (tous les 30-45 jours.).
Les œufs écloront au bout de 90 à 120 jours.
Plus la température d'incubation est élevée, plus le temps d'incubation est court.
Mais ceci produit en général des petits moins robustes, il est donc recommandé d'incuber à température ambiante ou aux alentours des 25°c.
Les petits se nourrissent comme les adultes, avec des proies de taille adaptée, après un jeûne de quelques jours qui dure jusqu'à leur première mue.
 
Uroplatus phantasticus 3
 
SOURCE : Diane Friscia sur le blog des curiosites terrariophiles