Dracaena guianensis

Dracaena guianensis

Infra-ordre : Scincomorpha    Famille : Teiidae    Genre : Dracaena 
 
Nom commun : Lézard caïman.
 
Mœurs : Diurne, semi-aquatique.
 
Cette espèce se rencontre en Guyane, en Colombie, au Venezuela, au Pérou, au Brésil dans les États d'Amazonas, d'Amapa et du Maranhão.
C'est une espèce native des jungles d'Amérique du Sud, qui sont des zones tropicales et marécageuses.
Très aquatique, elle est donc bonne nageuse, elle peut atteindre les 150 cm au total pour 5 kg.
Elle passe la majorité de son temps autour ou directement dans l'eau.
Espèce prédatrice, son régime alimentaire est assez restrictif, sa principale source de nourriture sont les escargots, parfois d'autres proies peuvent être prises pour cible.
Aujourd'hui, bien que le caïman lézard ne soit pas considéré comme une espèce en danger immédiat de disparition, la population diminue petit à petit, en effet la pollution de l'eau et la disparition de son habitat (déforestation) contribuent à la perte de nombreux spécimens.
La durée de vie est estimée à plus de 10 ans en captivité.

 

 
 
 
Dracaena guianensis 2
 
Le mode de vie de ce lézard est très solitaire, il n'est donc pas nécessaire de faire cohabiter plusieurs individus, cela peut même être néfaste et entraîner des combats mortels.
 
Terrarium : Un juvénile peu rester quelques mois dans un terrarium de 150*60*60, l'adulte lui devra avoir une pièce conséquente consacrer à ses besoins (ou serre).
Cette pièce devra être fournie telle qu'elle reproduise au mieux les biotopes d'origine ainsi que diverses branches, plantes, pierres, rochers, ainsi qu'un point d'eau suffisamment grand et profond pour que le reptile puisse y nager.
Il faudra installer un système de filtration ou de vidange sur ce dernier car il sera souvent polluer par les déjections du lézard.
 
Substrat : Peut être composé de terre, de feuilles, d'humus, de mousse...
L'essentiel est de privilégié les matières naturelles qui retiennent l'humidité dans sans pourrir.

 

Température : Dans son habitat devront être placés un point chaud à 45°c et un point froid à 30°c, le bassin devra être maintenu propre, à environ 30°c.
 
Hygrométrie : 60% le jour, 80% la nuit, la partie aquatique influencera beaucoup ce taux, cependant il est nécessaire de vaporiser régulièrement la partie terrestre.
 
UVB : Du 5.0 voir du 10.0 est suggéré.
 

 

L'alimentation : Plus compliquée, cette espèce consomme quasi-exclusivement des escargots (frais de préférence), un élevage de ces derniers devra être entrepris.
Cependant, quelques autres proies, qui peuvent être trouvées dans le milieu d'origine peuvent être fourni, comme des insectes, des crabes, des poissons, des écrevisses, des rongeurs et des amphibiens (le tout devant provenir d'eau non salée).
 
Sexage : Le mâle a une tête plus large et plus vive en couleur.

Reproduction : X
 
Dracaena guianensis 3
 
SOURCE : Diane Friscia sur le blog des curiosites terrariophiles